13062011

 

Expression de la condition et de l’hypothèse

* Si hypothétique

- Si j’ai de l’argent, je partirai en vacances.    Si + présent + futur simple (hypothèse réelle)

- Si j’avais de l’argent, je partirais en vacances.  Si + imparfait + conditionnel présent
(hypothèse possible)

- Si j’avais eu de l’argent, je serais parti en vacances. Si + plus que parfait + conditionnel passé  (hypothèse irréalisée)

Conjonctions suivies du subjonctif
* à condition que, pourvu que   (seule condition suffisante)

 Pour peu que   (condition minimale suffisante)
- Je te prête mon livre à condition que tu me le rendes demain.
- Il comprend tout pourvu qu’on lui parle lentement.
- Pour peu que j’aie cinq minutes de retard, ma mère s’inquiète.

* soit que …….. ou (soit) que, que …… ou que
- Soit qu’il vienne en voiture ou soit qu’il prenne le bus, il est toujours en retard.
- Que tu dises oui ou que tu dises non, tu as toujours tort.

* à moins que (ne)    exprime une restriction; cette conjonction est synonyme de
* sauf si    ou * excepté si (+ indicatif)
- Je viendrai chez toi ce soir à moins que tu (ne) sortes.
- Je viendrai chez toi ce soir sauf si tu sors.

* en admettant que, admettons que, en supposant que, à supposer que, supposons que, supposé que + (Subjonctif)
- En supposant que tous nos amis viennent, nous serons 15 à table.
- En admettant que tu réussisses ton bac, que feras-tu après?
- Supposé qu’il fasse beau, viendrez-vous avec nous faire une promenade?

Conjonction suivie du conditionnel
* au cas où

- Au cas où tu ne pourrais pas venir, préviens-moi!
Prépositions suivies de l’infinitif
* à condition de, à moins de
N.B.: Cette construction est possible seulement si le sujet de la principale est identique à celui de la subordonnée. (Même sujet)
- On peut entrer à condition d’avoir une autorisation
- On ne peut pas entrer à moins d’avoir une autorisation

Prépositions suivies d’un nom
* en cas de, à moins de
- En cas de pluie, le spectacle n’aura pas lieu.
- Il viendra à moins d’un empêchement de dernière minute.

 

 




8062011

Langue:           Les subordonnées de cause

  1. Comme il fait beau, j’irai faire une promenade
  2. Puisqu’ il fait beau, j’irai faire une promenade.
  3. J’irai faire une promenade parce qu’il fait beau
  4. J’irai faire une promenade du moment qu’il fait beau
  5. Il ne vient pas à l’école sous prétexte qu’il est malade
  6. Il ne vient pas à l’école étant donné qu’il est malade.
  7. Il ne vient pas à l’école vu qu’il est malade.( du fait que)
  8. D’autant qu’il est malade, il ne viendra pas à l’école. ( d’autant plus qu’il)
  9.  Je ne sortirai pas avec Paul ce soir, non que je lui en veuille, mais parce que nous n’avons plus rien à nous dire.     (Subjonctif)



8062011

  

هذه التمارين نصح بها أحد أطباء العيون. ويجب اتباعها للذي

يقضون الساعات الطوال أمام  شاشة الحاسوب. وقد أطلق عليها اسم 20-20-20.

الخطوة الأولى:-

كلما مرت عشرون دقيقة من النظر المستمر على شاشة الجهاز أدر رأسك عنه

وركز النظر على أي شيء يبعد عنك عشرين قدما (6 أمتار). فهذا يغيّر البعد البؤري

    لعدسة العين. وهو شيء واجب للعين المجهدة.

الخطوة الثانية:-

أغمض العينين وافتحهما بتتابع سريع لمدة عشرين مرة متتالية، وذلك لترطيبهما.

الخطوة الثالثة:-

حسب اتساع الوقت لديك قم بالمشي عشرين خطوة، بعد كل عشرين دقيقة

من الجلوس في وضع واحد. فهذا التمرين يساعد علىتنشيط الدورة الدموية لكامل الجسم.

Conseils tirés du site Startimes

 

 




8062011

Langue :                        L’inclusion, l’exclusion

I)     L’inclusion :

1.          Cet homme a vécu trente ans avec nous.

2.          Tous ont peur de lui, y compris mon père.

3.          Tout le monde le respectait, mon père inclus.

4.          Le journal comprend des articles politiques, économiques, sportifs, sociaux.

Ou (inclusif) signifie, soit l’un, soit l’autre, soit les deux

             Je veux épouser une femme modeste ou généreuse.

II)               L’exclusion :

1.          Tout le monde, sauf le capitaine a cédé sa place.

2.          Mon père a salué tous les clients à l’exception de Jérôme.

3.          Nous lui avons servi un repas sans viande.

4.          Excepté le dimanche, il s’asseyait seul à cette table.

5.          Seul Ali est arrivé à l’heure.

6.          Jamal était le seul à avoir fait ses devoirs.

7.          Le gardien n’est pas fatigué. Mais il est le seul.

 Ou (exclusif) : signifie, soit l’un, soit l’autre mais pas les deux.

             Regarde la télévision ou fais tes devoirs.

Remarque :   Ou est équivalent s’il signifie : c’est-à-dire

       Le VIH, ou virus du sida, fait de plus en plus de ravages.

Termes génériques

Termes spécifiques

Poisson

Sardine, merlan, sole, requin

Exercice :   Chasse l’intrus.

1)   Imprimés : livre, revue, journal, cassette-audio

2) Liquides :     eau, jus d’orange, lait, beurre





6062011

 

Exercice : Exprime la cause avec les mots proposés entre (…)

1.  Je vais offrir ce roman à Ahmed ; il ne l’a pas encore lu.  (puisque)

2. Nous ne sommes pas pressés. Alors nous sommes allés au travail à pied. (comme)

3. Il était trop tard pour aller au cinéma : nous somme rentrés  à la maison.  (vu que)

4. Le garçon a refusé de nous servir : le café allait fermer.   (sous prétexte)

5. Tu peux partir ; la bonne gardera l’enfant.  (du moment que)

6. Nabil  est poli : il est aimé et respecté de tout le monde.  (grâce à)

  Corrigé:

  1. Je vais offrir ce roman à Ahmed puisqu’il ne l’a pas encore lu.  
  2. Comme nous ne sommes pas pressés, nous sommes allés au travail à pied.
  3. Vu qu‘il était trop tard pour aller au cinéma : nous somme rentrés  à la maison.
  4. Le garçon a refusé de nous servir sous prétexte que le café allait fermer.
  5. Tu peux partir du moment que la bonne gardera l’enfant.  
  6. Grâce à sa politesse Nabil est aimé et respecté de tout le monde.

 




6062011

 

     Un jour, le grand-père fit tomber l’assiette que tenaient mal ses  mains tremblantes. Sa belle-fille lui fit de nombreux reproches et lui acheta une assiette en bois dans laquelle elle lui donnait à manger. On le mit dans un coin et on le laissa manger tout seul.
Quelques jours plus tard, son fils et sa femme virent leur enfant, qui avait quatre ans, occupé à rassembler par terre de petites planchettes.
- «Que fais-tu là ? Lui demanda son père.
- Je fais une assiette pour donner à manger à papa et maman quand ils seront vieux».
Le mari et la femme se regardèrent un instant sans rien dire, puis ils se mirent à pleurer. Ils reprirent le vieux grand père à leur table et le firent désormais manger avec eux sans plus jamais le gronder.

                                                                            Les contes de Grimm.

Compréhension
1- Le vieux est :  
a- le père de l’enfant.
b- le grand-père maternel de l’enfant.
c- le grand-père paternel de l’enfant.
Recopiez la bonne réponse
2- Pourquoi a-t-on mis le vieux dans un coin?
3- Que veut faire l’enfant avec les petite~ planchettes rassemblées?
4- Quelle leçon les parents ont-ils tirée de la réponse de leur enfant?
5- Donnez un titre au texte.              

 II- Langue et communication

1. Refaites la phrase en employant (si … que)

       Les parents sont très émus, ils embrassent fort leur petit.

2.  Réfutez ce point de vue après avoir fait une concession. 

     Tu es un petit enfant

3.  Mets les verbes entre (…) aux temps convenables.

a)  Si la belle fille n’avait pas grondé le grand-père de son fils, ce dernier ne pas (penser) à fabriquer une assiette de bois.

b)  Bien qu’il  (être) petit, l’enfant a donné une leçon à ses parents.

4. Refais ces phrases en employant les expressions entre (…).

a)   Je tiens bien l’assiette. Elle ne tombera pas.    (De peur que)

b)  Le grand-père était très frustré ; il n’avait plus d’appétit.  (Si …que)

III – Production écrite      Traitez au choix l’un des deux sujets
         Sujet 1   Racontez un des meilleurs souvenirs de votre  enfance.

        Sujet 2  Rédigez un texte dans lequel vous essayerez de convaincre vos voisins de ne pas déranger les habitants    de l’immeuble

 Corrigé:

I) Compréhension:

  1. 1- Le vieux est  c- le grand-père paternel de l’enfant.
  2. On mis le vieux dans un coin car fit tomber l’assiette que tenaient mal ses  mains tremblantes
  3. L’enfant veut fabriquer une assiette de bois avec les planchettes rassemblées.
  4. La leçon que les parents de l’enfant ont tirée de la réponse    de leur de leur enfant c’est qu’il faut bien traiter les parents sinon on sera maltraité nous aussi par nos enfants.
  5. Le titre:  La leçon / L’enfant sage …..

II) Commmunication / Langue:

  1.  Les parents sont si émus qu’ils embrassent fort leur petit. 
  2. Certes (Bien sûr) tu es un petit enfant, mais tu as donné une bonne leçon à tes parents.
  3. a)  Si la belle fille n’avait pas grondé le grand-père de son fils, ce dernier n’aurait pas pensé à fabriquer une assiette de bois.

    b)  Bien qu’il soit petit, l’enfant a donné une leçon à ses parents.

  4. a)   Je tiens bien l’assiette de peur qu’elle  tombe. b) Le grand-père était si  frustré qu‘il n’avait plus d’appétit.                             
  5.      

 

 

 

 

 

 

 




6062011

Langue:                                  La comparaison

I)          Les comparatifs:

1. La voiture / la moto ( rapide) (adjectif)

    La voiture est plus rapide que la moto. 

    La moto est moins rapide que la voiture.  

    cette voiture est aussi rapide que l’autre.

2) Morad: 5 vélos/ Rachid 5 vélos/ Sami 4 vélos

     Morad a plus de vélos que Sami. (nom)

     Sami a moins de vélos que Morad.

     Morad a autant de vélos que Rachid.

Adjectif _____ plus (moins) (aussi) …….que

Nom:  plus de (moins de) (autant de) ……..que

3) Bon (s), bonne(s):

Le café / Le thé/  La limonade

La limonade est moins bonne que le café.  

Le café est aussi bon que le thé.  

Le thé est meilleur que la limonade. 

4) Bien:

  Morad 15/20 / Sami 15/20 / Nabil 10/20

 Morad travaille aussi bien que Sami.   M/S

 Nabil travaille moins bien que Morad.   N / M

 Morad travaille mieux que Nabil.    M / N

Exercice 1: Compare les mots suivants:

1.   La ville / la campagne (calme)

2.   Le père / L’enfant     (expérience)

3.   Le jus d’orange / la boisson gazeuse

4.   L’intelligent / le paresseux (réfléchir bien)

Exercice 2: Complète ces phrases par un comparatif

1.   L’avion est …….rapide …….. le train.

2.   Les fruits frais sont ……que les fruits en conserve.

3.   Le cahier est …. cher ….le livre.

4.   Un kilo de banane pèse …………’un kilo  d’orange .

5.   Tu joues au tennis ………. ton frère.

6.   Essaouira est …..belle ……Marrakech.

 




6062011

LangueSubordonnée de conséquence

1. Il travaille beaucoup; il est fatigué.

Il travaille tellement qu‘il il est fatigué.

2. Ce film est très intéressant; j’irai le voir.
Ce film est si  (tellement) intéressant que  j’irai le voir.

3. Il roulait très vite; il n’a pas vu le feu rouge.

Il roulait si (tellement)  vite qu‘il n’a pas vu le feu rouge.

4. Il a beaucoup de soucis; il ne dort plus.

Il a tellement de (tant de)  soucis qu‘il ne dort plus.

Exercice 1:  Exprimez la conséquence en complétant les phrases ci-dessous.

1.    Nabil parle tellement fort……………………….

2.    Casablanca est tellement polluée………………………………….

3.    Ce mécanicien a tant d’expériences………………………………………….

4.    Zidane joue si bien…………………………………………………….

5.    Mon oncle a tellement d’argent………………………………………………

6.    Cet élève est si bien en français………………………………………………….

7.    Ce vieil homme est tellement malade……………………………………….

8.    Il fait si chaud que……………………………………………………………….

9.    Mon voisin fume tant …………………………………………………………

Corrigé:

1.    Nabil parle tellement fort qu’il dérange les voisins.

2.    Casablanca est tellement polluée que beaucoup de ses habitants souffrent de maladies respiratoires.

3.    Ce mécanicien a tant d’expériences qu’il peut réparer toutes les pannes.

4.    Zidane joue si bien qu’il est élu meilleur joueur du monde.

5.    Mon oncle a tellement d’argent qu’il vit comme un prince.

6.    Cet élève est si bien en français qu’il obtient toujours la bonne    note dans cette matière.

7.    Ce vieil homme est tellement malade qu’il ne peut pas quitter  son lit.

8.    Il fait si chaud que les habitants ne quittent leurs maisons que le soir.

9.    Mon voisin fume tant qu’il a eu un cancer de poumons.

Exercice 2: Exprimez la conséquence avec les mots proposés.

1. Il travaille beaucoup, il tombera malade. (tant  que)

2. Elle est très riche, elle a des immeubles partout en France. (si…que)

3. Ce quartier a beaucoup changé, je n’ai plus retrouvé la maison de mon enfance. (tellement …que)

4. Les ordinateurs sont utiles; on ne peut pas y renoncer. (si …que)

5. Ce problème comporte des difficultés; on ne réussira pas à le résoudre.  (tellement de …que)

6. Il faisait très beau : nous sommes sortis. ( si…que)  

Corrigé:

  1. Il travaille tant qu‘il tombera malade.
  2. Elle est si riche, quelle a des immeubles partout en France.
  3. Ce quartier a tellement changé que je n’ai plus retrouvé la maison de mon enfance.
  4. Les ordinateurs sont si utiles quon ne peut pas y renoncer.
  5. Ce problème comporte tellement de difficultés quon ne réussira pas à le résoudre.
  6. Il faisait si beau que nous sommes sortis. 

 

 




5062011

 

Ce jour-là, il y avait le ciel bleu des mauvais jours et là, éparpillés sur le sable, d’étranges poissons. Des poissons si gros que l’on eut dit des hommes, que Dieu nous protège, ça ressemble à des hommes, Dieu Tout-Puissant, on dirait des hommes, mais oui, ce sont des hommes ! malheur à nous, ce sont nos hommes !

Un peu partout, des corps avaient échoué sur la plage. Il y en avait de noirs, il y en avait de blancs. La mer ne semblait pas avoir fait la différence: tous avaient les yeux dévorés. « Ainsi, pensa Omar, mourir c’est ne plus voir le monde. ».

Il examina longuement ces corps blessés, ces membres mutilés, ces visages entamés, ces mains écorchées, ces lèvres abîmées, et il se dit que ces hommes ne verraient plus le soleil se lever au-dessus de Bnidar, ni les poissons voler au-dessus des vagues, ni les coquillages rouler dans l’écume, ni les algues glisser à la surface de l’eau. Ils n’entendront plus le bruit des vagues. Plus jamais!

                                                           Youssef Amine Elalamy, les clandestins

1- Complétez : Source :    /  Auteur :

2- Ce texte est plutôt: a- prescriptif       b – narratif     c- descriptif  

Recopiez la bonne réponse.

2- Répondez par: Vrai ou Faux.

 a-      Les poissons étranges éparpillés sur le sable sont des hommes.

 b- Ces hommes avaient fini leur aventure dans une forêt. 

3- Quel sentiment éprouve le narrateur devant cette scène? 

4- Recopiez la bonne réponse :

A – Omar comprit enfin que mourir c’est :

a- perdre la vue.     b- perdre la vie.    c- perdre l’envie.

B- Les cadavres trouvés sur le sable sont ceux: a- de soldats en guerre.

b- d’extra-terrestres.

c- d’émigrés clandestins.

11- LANGUE ET COMMUNICATION :

1- a- Relevez dans le premier paragraphe une phrase où l’on exprime l’idée de la conséquence.

 

 b- Exprimez-la autrement.

2- Mettez le verbe entre parenthèses aux temps et mode qui conviennent:  Si les passagers avaient réfléchi, ils (rester) en vie.

 

3- Relevez dans le texte 2 termes ou expressions appartenant au champ lexical de la mer.

PRODUCTION  ECRITE

Traitez au choix l’un des sujets suivants:

Sujet n°l

Vous avez certainement vu une scène qui vous a profondément touché (un vieux mendiant affamé, un bébé abandonné, un animal blessé, … ).

Rédigez un texte dans lequel vous racontez ce que vous avez vu, ce que vous avez ressenti et comment vous avez réagi.

Sujet n°2

Voici les propos de l’un de vos amis:

« Je veux voyager clandestinement en Europe, je veux tenter le tout pour le tout pour assurer mon avenir. ».

Rédigez un texte dans lequel vous essaierez de convaincre votre ami de ne pas tenter l’expérience.

Votre écrit comportera au moins deux arguments.

 Corrigé:

1. Descriptif

2. a-  Les poissons étranges éparpillés sur le sable sont des hommes  Vrai

b-  b- Ces hommes avaient fini leur aventure dans une forêt. Faux

3.  Le narrateur était choqué, (il éprouve du chagrin, de la peine …)

4.

A – Omar comprit enfin que mourir c’est :

a- perdre la vue.    

B- Les cadavres trouvés sur le sable sont ceux: c- d’émigrés   clandestins.

II) Langue / Communication:

1. Il y avait des poissons si gros que l’on eut dit des hommes,

Il y avait des poissons tellement gros que l’on eut dit des hommes.

2. Si les passagers avaient réfléchi, ils ne seraient restés en vie.

3. 2 termes du champ lexical de la mer: le sable, les poissons

 







incognito |
DEVONS NOUS ATTENDRE OU AGIR ? |
la Tunisie libre. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CULTURE D'AILLEURS
| My LIFE My Rules
| Histoire, Traditions et Vie